Création du Collectif L'Approche

 

Mise en scène : Sonia Franco Ribès

Avec : Aurélien Ferru, Sarah Lazarus

Créations sonores : Suzy Fava, Sonia Franco Ribès, Nathan Lazarus

Scénographie et décors : Corinne Castellvi, Aurélien Ferru, Sonia Franco Ribès, Sarah Lazarus, Patrice Pugin

Télécharger le dossier de présentation

 

Informations et réservations : collectiflapproche@gmail.com

Accompagnez votre lecture par le morceau de Suzy Fava, créé pour le spectacle

Théâtre et conte

Tout public

A partir de 10 ans

Résumé de la pièce

Le régisseur et créateur sonore de la Voie Lactée a envoyé, il y a bien longtemps, sur la Terre, des sons infiniment délicats pour tester l’écoute des humains. Alors qu’il ne croit plus à la sensibilité auditive humaine, une physicienne consacre toute son existence à ses recherches : trouver l’espace perpendiculaire d’où ont été envoyé les messages à travers son thermos.

Les personnages

Le créateur et régisseur sonore de la Voie Lactée

Prothésiste auditive de métier mais physicienne de cœur

Julien

Louise

 

Les lieux différents traversés

L’espace perpendiculaire, quelque part dans la Voie Lactée

Le laboratoire de la physicienne, salle machine

Deux studios dans une ville, donnant sur la rue

 

Extraits

« Regards / échange de paroles / pause  / se racler la gorge / sourire / respiration / bafouiller / rires / content / silence / faire une blague / rires / arrêt / être dans ses pensées / soupirer / discuter / se taire / être à l’aise »

 

« C’est tout naturellement que je me suis tournée vers la théorie des supercordes et des multivers, donc j’ai fait une synthèse, selon laquelle une infinité d’univers alternatifs se côtoient, quasi-superposables, mais sur des plans cosmiques différents. J’ai fabriqué ce désynchroniseur astral, afin de brouiller les particules de mon propre corps, de les détricoter, et d’aligner leur fréquence vibratoire sur celle de l’univers perpendiculaire où se trouvent, d’après mes calculs, mes mystérieuses particules.

J’ai entrainé mon corps et mon esprit pendant de longs mois, afin qu’ils puissent résister au changement de plan astral. L’encens, le bol tibétain et les mantras que j’ai proférés précédemment devraient me permettre d’effectuer ce voyage sans déchirer ou abîmer la membrane cosmique. L’ouverture maximale de mes chakras, grâce aux nombreuses séances de yoga, me permettra également de basculer dans l’univers perpendiculaire en gardant un total équilibre de mon Qi – mon souffle vital. »

 

« L’Univers a été créé silencieux, forcément la lumière évolue à une vitesse approximative de  300 000  km/s, et le son de 0.34 km/s. Et donc au bout d’un moment, d’un bon moment,  je suis arrivée… »

Le Projet

 

 

Nous sommes nés dans une période de progrès technologiques fulgurants, où les objets électroniques tels que les télévisions, les ordinateurs, la radio, le téléphone, les tablettes et autres robots se sont multipliés à une cadence exponentielle. Ce matériel devient notre paysage sonore, émettant des sons, de la musique, transmettant nos voix, les diffusant à l’infini sur les ondes et les réseaux. Du cliquetis que font les doigts sur le clavier de l’ordinateur aux sonneries de téléphone en passant par les jeux vidéos, la télévision etc…, tous ces bruits font partie de notre quotidien. C’est un brouhaha incessant qui nous suit et éduque nos enfants. Un fond sonore qui laisse peu de place aux oreilles et au cerveau pour se reposer.

 

Quand la machine infernale s’estompe un instant et qu’alors un silence peut se faire entendre, nous l’apprécions. Son écho en nous est profond. Comment pouvons-nous laisser les objets électriques et surtout leurs sons électroniques envahir notre espace ? Comment pouvons-nous vivre et grandir de manière sereine dans ce brouhaha ?

 

Paradoxalement, le silence peut aussi être synonyme de peur, d’ennui, de vide et même de mort. Les mots qui nous manquent, qui n’arrivent pas à sortir, le pont de parole parfois impossible à traverser vers l’autre, le malaise  d’une présence dénudée de voix, que l’on s’empresse de combler en allumant la radio.

Comment réagissons-nous si l’on supprime le quotidien électronique ? Comment (ré)agir face au silence effrayant et ennuyant ? Comment s’en emparer ?
C’est donc à partir de ce thème que le Collectif L’Approche souhaite monter une forme scénique.

 

Finalement, le théâtre contemporain est à l’image de ce monde électronique qui inonde le marché de ses nouveaux items. En effet, avec l’entrée des nouvelles technologies sur scène, on assiste de plus en plus à un théâtre qui produit du bruit.
Aussi, que serait un théâtre qui travaillerait autour du silence ?

 

 

Nous remercions particulièrement :

Patrice Pugin (réalisation du décor), Léa Chartier (pour les photos), Marie Gautier (pour les retouches lumière, couleur et cadrage des photographies de Léa), Hélène Ferru (pour la couture) et la Maison Pour Tous Joseph Ricome pour nous avoir accueilli en résidence.

Association Collectif L'Approche

Adresse du siège social

6 rue des catalpas

34070 Montpellier

Présidente : Anne-Marie Delichere

Secrétaire-trésorier : Cédric Verza

Association loi-1901

Siret : 81034004200029 / APE 9002Z

Licences 2-1098003 et 3-1098004

© Collectif L'Approche

Silence Radio, Théâtre G. Philippe

Théâtre, conte poétique. Tout public à partir de 10 ans Mise en scène : Sonia Franco Ribes Avec : Aurélien Ferru et Sarah Lazarus Sound Designer : Nathan Lazarus Création Sonore : Suzy Fava